Spécial CONCOURS 2014
externe, interne, réservé

Inscriptions sur le site :

Les inscriptions sont ouvertes :

  • Pour l'externe et l'interne, du 10 septembre au 22 octobre 2013 à 17h.
  • Pour le réservé, du 1er octobre à 12h au 22 octobre 2013 à 17h.

Lire les conditions détaillées dans le document ci-joint

PDF
Conditions

Il manque encore de la documentation, … mais ceci sera vite comblé. Vous pouvez quand même accéder à l'ancienne version pour trouver ce que vous cherchez à cette adresse ou directement dans le menu.
Attention, certaines infos sont obsolètes (contacts, …)

Si vous constatez des erreurs/problèmes n'hésitez pas à me contacter par mail : webmestre@snetaa-lyon.fr

Merci à Alain qui maintenait l'ancienne version en espérant que nous ferons tout aussi bien

Ceci n'est pas un appel à la grève. Nous souhaitons simplement rappeler à notre administration que nous restons mobilisé et que nous voulons :

  • la consolidation de l'enseignement professionnel Initial, public et laïque
  • le respect de notre statut et des décrets sur les grilles horaires permettant l’amélioration des dédoublements
  • le maintien de nos établissements spécifiques (EREA, LP, SEGPA) qui ne doivent pas se fondre dans des lycées polyvalents ou campus
  • que l'État reste maître de l'enseignement professionnel, de sa carte des formations et de ses moyens, seule garantie d’un enseignement équitable entre les régions
  • le réemploi de nos collègues contractuels
  • la revalorisation de nos salaires et donc du point d'indice

Aussi n’hésitez pas à continuer à nous faire remonter tous les soucis de rentrée que vous avez pu constater. Nous pouvons déjà recenser beaucoup de problèmes liés aux stagiaires, aux horaires disciplinaires, aux CCF, au non-respect des statuts, des problèmes de TZR, …, des situations de harcèlement et malheureusement un suicide d’un contractuel admissible.
Le SNETAA – FO de Lyon tient à transmettre sa vive émotion et un message de sympathie envers toutes les personnes qui ont été touchées par cet acte, notamment à la famille du défunt.

Le bureau du Snetaa-FO se réunira ce même jour, dans la matinée, et rejoindra le rassemblement devant le Rectorat vers 14h

Retraites : le gouvernement renforce sa politique d’austérité. Nous nous battons pour gagner

La nouvelle contre-réforme des retraites annoncée par le gouvernement va être dévoilée dans les jours qui viennent. Avec 43 ou 44 années de cotisations nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein, les conditions deviennent tout simplement inaccessibles. Un salarié qui commence à 23 ans (et les enseignants en font partie) devrait attendre 67 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein ! Avec l’augmentation de la CSG, le pouvoir d’achat des salariés serait encore amputé. Ce dans un contexte où le gouvernement annonce la poursuite du blocage de la valeur du point dans la fonction publique en 2014, soit pour la cinquième année consécutive !
C’est inacceptable.

Le 10 septembre, avec la Confédération Force Ouvrière, qui a signé un appel commun avec la CGT, la FSU, Solidaires pour refuser tout allongement de la durée de cotisation, nous vous appelons à vous mobiliser. Cette nouvelle contre-réforme. est à l’évidence dictée par le traité européen de 2011 (TSCG) que le gouvernement actuel n’a en rien renégocié et par les marchés financiers.
C’est dans ce cadre, celui de l’austérité, que se situe cette rentrée scolaire.

La loi dite de refondation de l’école et ses textes d’application, publiés cet été, s’inscrivent dans une logique d’école « light » (le socle de compétences) et de démantèlement de l’institution nationale qu’est l’école de la République. L’État se désengage de sa responsabilité au bénéfice des projets éducatifs territoriaux, qui devraient, selon les termes mêmes de la loi, jouer le rôle de « levier pour faire évoluer le fonctionnement de l’école ».
C’est dans ce cadre que le ministre ouvre dès septembre avec les organisations syndicales une discussion sur le statut des enseignants pour l’adapter à la logique de sa loi. Il est certain que la définition nationale des obligations de service des enseignants, en maxima hebdomadaires d’heures d’enseignement dans leur discipline (les décrets du 25 mai 1950) seront sur la sellette.

Pour ce qui concerne Force Ouvrière, nous avons déjà dit nos inquiétudes et notre refus de toute régression, de tout recul. Nous prendrons nos responsabilités. Nous avons aussi un puissant encouragement : nos collègues enseignants portugais ont imposé un recul à leur gouvernement en juin sur la loi de « mobilité spéciale » qui conjuguait augmentation du temps de travail, suppressions d’emplois et mobilité forcée. La grève quasi-totale des enseignants, les manifestations massives, appuyées sur l’unité d’action des organisations syndicales ont permis ce succès.

En France aussi, nous nous battons pour gagner, en commençant par le combat qui s’engage sur les retraites.

essai
Argumentaire